couv2068360

Résumé

Greg Stillson, candidat à la maison-Blanche est un fou criminel, grand admirateur de Hitler et d'autres maniaques de l'extermination. Quand il sera élu, ce sera l'apocalypse. Un seul homme le sait, John Smith, car il est doué d'un étrange pouvoir qui lui attire pas mal d'enuis : il devenine l'avenir. Il n'y a rien de réjoussaint à cela. Il peut prévoir les accidents, les catastrophes, les hécatombes. On ne le croit pas, ou alors on le croit trop. John Smith n'a encore rien dit de se prénmonitions. Pourtant, le candidat à la présidence des Etats-Unis est un dément. Que fera John Smith pour son pays ? 

 

Mon avis :

J'ai lu seulement quelques livres de Stephen King mais, encore une fois je suis charmée par son style d'écriture. Cette oeuvre n'est pas un roman horrifique et il n'y a pas vraiment de surnaturel ou du moins, ce n'est pas tellement marqué contrairement à ses autres livres que j'ai lu.

Les premières pages commencent par une bribe du passé de Johnny. En janvier 1953, alors que John est âgé 6 ans il va faire une mauvaise chute en patins sur un étant gelé. De là, vont commencer les migraines, les cauchemars et les pressentiments,ils seront très peu fréquents et très peu inquiétants. Mais, cela va s'aggraver quand en octobre 1970 il va subir un nouvel accident. 

Suite à cet accident, on va évidemment suivre Johnny dans sa reconstruction physique et mentale, mais aussi dans les différentes péripéties où le mène ses nouveaux dons de "médium". C'est un personnage sympathique tout en ayant un caractère affirmé. Même s'il se montre fort mentalement malgré ce qu'il doit subir au quotidien il lui arrive de craquer, ce qui le rend attachant aux yeux du lecteur et on peut facilement s'identifier à lui.

On fera aussi connaissance avec d'autres personnages, notamment les parents de Johnny. Vera, sa mère et Herb son père. Même Si Herb est un homme gentil il est tout ce qu'il a de plus classique et lisse. Vera, sa femme, se révèle être beaucoup plus fantasque. On apprend rapidement qu'elle est une fervente croyante de Dieu et qu'elle a une personnalité bienveillante. Mais, suite à l'accident de son fils Vera va complètement vriller. Sa vie entière ne tournera plus qu'autour de Dieu, elle rejoindra une secte qui va profiter de sa naïveté et de son argent. Son caractère va changer du tout au tout. Vera sombre malheureusement dans la folie. Au final, même si j'ai trouvé son personnages inquiétant, Vera prête à rire et est attachante. A côté Herb paraît être un peu fade malheureusement, mais peut-être était-ce voulu par l'auteur pour bien marquer la différence entre le couple.

 Finalement, il faudra attendre la seconde partie du livre pour rentrer dans le vif du sujet. De là, on peut s'attendre à ce que tout s'enchaîne très vite mais, en fait pas du tout ! Cette seconde partie va porter un peu plus sur Geg Stillson et la politique, malheureusement je n'ai pas vraiment apprécié. Trop de chapitres interminablement longs et ennuyeux. C'est dommage puisque en parallèle, il y a d'autres petites anecdotes en rapport avec le "pouvoir" de Johnny qui sont vraiment attrayantes, j'aurais aimé qu'elles soient plus développées. Les nouveaux personnages ont eux aussi un profil très intéressant mais ils ne sont pas non plus assez étoffés à mon goût. J'ai par contre aimé la fin qui est forte en émotion, je ne regrette donc pas d'avoir forcé un tout petit peu pour terminer Dead zone. 

 

Conclusion :

Malgré une seconde partie en demie-teinte, la première partie du livre et la fin rattrape bien la chose. Certes, ce n'est pas un coup de coeur mais dans l'ensemble j'ai passé des bons moments en compagnie de cette lecture. 

Ma note : 15/20

 

 

 

"Je savais q'un incendie allait s'y produire. Cela a-t'il été suffisant pour les sauver ?
Réponse : ce ne fut pas suffisant pour les sauver tous, parce que les gens ne me croient vraiment que lorsque les faits se sont produits"